CNT- Solidarité Ouvrière » Syndicalisme » Education » Élections universitaires : le SCUM confirme son implantation

Élections universitaires : le SCUM confirme son implantation


CNT Solidarité Ouvrière /1er avril 2016   
Education - une

Partager

A l’occasion des élections universitaires des 29 et 30 mars 2016, le Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier (SCUM) a présenté une liste autonome au Conseil des Études et de la Vie Universitaire (CEVU) de l’Université Paul Valéry – Montpellier 3, un conseil ou en 2014, un siège avait été obtenu. Le SCUM est parvenu à se maintenir à un score similaire, et garde donc son siège, dans un contexte marqué par la mobilisation contre la Loi Travail, la multiplication des petites listes (dissidence de l’UNEF, liste de filière) et la présence massive de membres de la FAGE et de l’UNEF venus spécialement de Paris. Ces derniers n’hésitant pas à recourir à des méthodes que nous pourrions qualifier de crapuleuses ( bilans mensongers, « accompagnement » des étudiants jusqu’au bureau de vote …etc).

Le SCUM, membre de la CNT – Solidarité Ouvrière, reste donc une association syndicale représentative au sein de l’Université Paul Valéry – Montpellier 3 et peut ainsi obtenir des moyens matériels permettant de continuer à agir concrètement auprès des étudiants précaires.

Site du SCUM : https://combatuniversitaire.wordpress.com/2016/03/31/elections-universitaires-le-scum-confirme-son-implantation/


Dans la même rubrique

Marseille, enseignant-e-s et lycéen-ne-s ensemble dans la rue contre la politique Macron - Blanquer !


Élections à l’Université de Montpellier : le SCUM devient la deuxième organisation étudiante en Faculté des Sciences !


Élections universitaires à Paul Valéry (Montpellier 3) : Patrick Gilli humilié, le SCUM renforcé, les mobilisations étudiantes légitimées


Évaluations CP-CE1, des méthodes rétrogrades au détriment des élèves !


École Blanquer, pas de vagues, de l’air !


Lycées professionnels : tous et toutes en grève le 27/09 !


Dans l’Éducation comme ailleurs, le syndicalisme a toujours sa raison d’être !


Université : la compensation des notes et les secondes évaluations attaquées : un « arrêté licence » qui fabrique davantage d’échec.


Répression anti-syndicale à l’université Paul Valéry (Montpellier) : une commission disciplinaire pleine de surprises


Exclusions, mensonges et vidéos : répression anti-syndicale à l’université Paul Valéry (Montpellier).


1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9

Lire aussi