CNT- Solidarité Ouvrière » Syndicalisme » Hôtellerie - restauration - tourisme » Plateformes de livraison : contre l’exploitation 2.0, on s’organise (...)

Plateformes de livraison : contre l’exploitation 2.0, on s’organise !


CNT Solidarité Ouvrière /12 novembre 2018   
une

Partager

Sur le modèle UBER de l’auto-exploitation, les enseignes de livraison de repas (Deliveroo, UBER Eats...) multiplient les ouvertures de service dans toute la France mais pour les travailleurs-euses c’est une absence des droits les plus élémentaires ! Pour défendre ses droits et en gagner de nouveaux, il faut s’organiser collectivement. Syndiquez-vous !

Depuis des mois, les livreurs des différentes plateformes sont en lutte contre les tarifs arbitraires de « course », le non-paiement de toutes les heures travaillées et revendiquent la création d’un véritable statut...

La peur change de camp ! Les plateformes, en particulier Deliveroo, font l’objet d’une procédure en France pour « travail dissimulé ». En Espagne, un livreur a obtenu la requalification en contrat de travail de sa relation avec Deliveroo... Une voie à suivre ici, le statut d’auto-entrepreneur n’est qu’un alibi pour nous exploiter !.

La CNT-Solidarité ouvrière revendique :

  • la reconnaissance du statut de salarié et des droits sociaux (sécu, chômage, congés...) ;
  • le paiement de toutes les heures travaillées (y compris le temps d’attente) ;
  • la création d’un statut collectif dans une convention collective ;
  • une prime d’entretien des véhicules (vélos, scooters...)

Ce combat des livreurs est devenu international et doit encore s’étendre pour faire plier les employeurs et le gouvernement.

Attention, la majorité gouvernementale veut protéger les plateformes à travers des projets de loi actant un cadre social minimaliste pour les employeurs et maintenant les travailleurs-euses dans l’auto-entrepreneuriat. Il est temps de se mobiliser pour défendre nos droits !

PNG - 186.4 ko

Portfolio
  • cnt_so_plateformes_livraision_nov_2018