CNT- Solidarité Ouvrière » Syndicalisme » CNT-SO Marseille » Accord gagnant pour les femmes de chambre sous-traitées d’Azur propreté à (...)

Accord gagnant pour les femmes de chambre sous-traitées d’Azur propreté à Vitrolles (13)


CNT-SO Marseille /7 décembre 2017   
Luttes - Hôtellerie - Nettoyage

Partager

Suite à une mobilisation en deux temps, avec leur syndicat CNT-Solidarité Ouvrière, les femmes de chambre sous-traités de deux établissements hôteliers de Vitrolles, ont vu l’essentiel de leurs revendications satisfaites.

En effet, après deux débrayages, le 10 novembre et le 01 décembre sur les hôtels de la franchise Zappa à Vitrolles (Kyriad Marseille Provence Aéroport et Golden Tulip Marseille Airport), un accord a été trouvé avec l’employeur, le sous-traitant Azur Propreté. Un protocole de fin de conflit a été acté mardi soir entre l’entreprise et les grévistes avec le syndicat, puis ratifié jeudi.

Ce protocole gagnant apporte satisfaction aux principales revendications des grévistes notamment sur le plan du respect des salarié-e-s et de leurs droits comme sur le plan des rémunérations. Il acte : paiement à l’heure et pas la chambre ; encadrement de la charge de travail ; deux jours de repos fixes et plannings fixés une semaine à l’avance ; respect de la vie privée des salarié-e-s ; engagement d’amélioration dans les relations avec le service de ressources humaines sur les questions administratives ; augmentation des qualifications dans la grille salariale ; création d’une prime de panier à 4€ net/jour ; mise en place progressive d’un « 13° mois » sur 3 ans à partir de 2018 ; une « prime de Noël 2017 » sous forme de chèques cadeaux.

Cette nouvelle victoire s’ajoute à celles déjà obtenues dans la sous-traitance hôtelière, avec une succession de grèves gagnantes à Marseille depuis 2 ans.

Dans le contexte de régression généralisée pour les salarié-e-s, l’organisation syndicale à la base et les luttes locales offensives sont bien un élément de réponse à la casse du droit du travail. Les gouvernements ont imposé les lois du MEDEF et c’est aussi boîte par boîte que nous ferons avancer nos droits.

Nous appelons les travailleurs et travailleuses a rejoindre leur syndicat de combat, seule la lutte paie !


Lire aussi


    Rechercher