Artistes – auteurs & autrices : rejoignez votre syndicat CNT-SO STAA !

Le Syndicat des Travailleurs Artistes-Auteurs (STAA CNT- SO) a été créé pour répondre aux problématiques rencontrées par les travailleurs et travailleuses relevant du statut d’artiste-auteur dans tous les secteurs culturels.

Malgré la diversité de nos professions, nous relevons toutes et tous du même statut dont nous subissons les limites. Des droits fondamentaux comme l’accès à l’assurance chômage ou aux congés payés nous sont refusés, car notre statut ne prévoit pas les cotisations correspondantes et nous place ainsi dans une grande précarité. Pourtant, nous sommes des travailleuses et des travailleurs au même titre que les autres ; nous voulons donc les mêmes droits.

Lorsque les cotisations existent (retraite de base et complémentaire) elles n’incluent pas de part patronale et sont supportées intégralement par l’auteur ou l’autrice, qui peine à répercuter ces frais sur les diffuseurs, lesquels tendent déjà à tirer les prix vers le bas.

Les artistes-auteurs et autrices font aujourd’hui face à de multiples problèmes, parmi lesquels les manquements de l’AGESSA dans la collecte des cotisations retraite ou la difficulté à obtenir des congés maladie ou parentaux. De plus, afin de survivre aux périodes creuses, nous devons nous tourner vers des bourses qui sont limitées, aléatoires et chronophages, plutôt que de bénéficier d’une assurance chômage commune.

La crise actuelle est particulièrement révélatrice de la faiblesse de notre statut. L’arrêt d’une bonne partie de l’industrie culturelle et l’incapacité du gouvernement à proposer une solution universelle pour aider financièrement les AA dans la crise du Covid-19 ont entraîné une chute voire une disparition de revenus pour beaucoup d’entre nous.

Il est donc temps de repenser l’ensemble de notre secteur pour permettre aux AA, qui sont les principaux créateurs et créatrices de richesse dans le secteur culturel, de survivre à ces crises et, plus généralement, de sortir de la précarité que leur impose leur statut.

C’est pourquoi le STAA appelle les artistes auteurs et autrices à se regrouper, qu’ils soient issus du secteur du livre, du théâtre, de la musique, de la danse, de l’audiovisuel, de la photographie, des arts graphiques et plastiques et de la création de logiciels, pour lutter ensemble et obtenir les mêmes droits que les autres travailleurs et travailleuses.

Nous voulons en priorité :

  • Obtenir un statut d’intermittence commun à tous les artistes auteurs.
  • Une meilleure répartition des droits d’auteur dans l’ensemble de la chaîne de diffusion
  • Mettre un terme à l’utilisation abusive du statut artiste-auteur de la part de diffuseurs voulant se dédouaner des cotisations sociales par la requalification, le cas échant, en contrat salarié.

Nous ne voulons plus vivre dans la précarité et travailler pour enrichir toujours les mêmes maillons de l’industrie culturelle. Nous devons nous montrer solidaires entre professions et lutter ensemble.

Le STAA souhaite s’appuyer sur les nombreuses associations déjà en place. Leur travail et leur expertise sont un immense atout pour nos professions.

Le STAA est l’outil que se donnent les travailleurs et travailleuses artistes-auteurs et autrices pour viser à renverser le rapport de force, améliorer leur statut professionnel, leurs conditions de travail et leurs conditions de vie.

Notre combat n’est pas isolé. Le STAA est affilié sur le plan interprofessionnel à la CNT-Solidarité Ouvrière qui œuvre pour la défense des droits de tous.tes les travailleurs.euses et porte un projet de transformation sociale révolutionnaire et autogestionnaire.

Contact :

Facebook : @STAA.CNTSO
Twitter : @STAA_CNTso
Mail : staa[@]cnt-so.org

Mobilisation nationale des établissement culturels le 1er décembre contre le pass sanitaire

Les bibliothécaires sont en lutte depuis l’été dernier contre le passe sanitaire. Les trois journées de grève nationales ont été fortement suivies. Alors que le dispositif du passe sanitaire a été prolongé jusqu’en juillet 2022, la Fédération SUD Collectivités Territoriales, le syndicat SUD Culture et médias Solidaires, la CNTet le STUCS CNT-SO appellent à élargir le mouvement et déposent un préavis de grève reconductible à compter du 1er décembre. Il concerne tous.te.s les agent.e.s titulaires et non titulaires des collectivités territoriales et de leurs établissements publics et appellent à la grève pour les salarié.e.s du secteur privé. Mobilisons-nous, personnels des bibliothèques et agent.e.s, salarié.e.s de la culture, mercredi 1er décembre :

 

Communiqué du 13 novembre

Pass sanitaire : les travailleur-euses de la Culture et du spectacle revendiquent la #CulturePourTous

Le Syndicat des Travailleur·euses de la Culture et du Spectacle de la CNT-SO soutient la lutte en cours des bibliothécaires contre le maintien du Pass Sanitaire dans les bibliothèques et revendique aussi son abandon sur l’ensemble des lieux culturels dans le cadre d’une mobilisation nationale inter-syndicale le 10 novembre.

Appel de la fédération SUD CT, du syndicat SUD Culture et Médias Solidaires, de la CNT FTTT et du STUCS CNT-SO

Pétition à signer pour une bibliothèque accessible à tous et toutes : https://www.change.org/p/monsieur-le-premier-ministre-pour-une-biblioth%C3%A8que-accessible-%C3%A0-tous

Site internet du collectif « bib sans pass » à consulter : https://bibsanspass.wixsite.com/website

Facebook des « bibliothécaires mobilisés » : https://www.facebook.com/profile.php?id=100072673625656

Compte Instagram : @Bibpourtous : https://www.instagram.com/bibpourtous/

Liste des rassemblements :

– PARIS : 14h Beaubourg (place Edmond Michelet).

 – Ardèche (07) : 10h devant la permanence du sénateur Mathieu Darnaud, 4 cours du Palais 07 000 Privas.

 – Charente Maritime (17) : 14h devant la préfecture de La Rochelle

Côte d’Armor : rendez-vous devant la médiathèque de Plerin 10h30-12h30 point presse et informations au public…

 – Drôme (26) : 10h devant la médiathèque à Nyons : Gratiferia culturelle, lectures à voix haute, action photos/dessins en soutien aux bibliothécaires

  Bibliothèques en grève : Bourdeaux

  – Finistère (29) :

Rassemblement de 10h à 12h devant la médiathèque Alain Gérard (centre ville) à Quimper

Rassemblement mercredi 10 novembre à 12h30 devant les Ateliers des Capucins (rue Pontaniou) à BREST

 – Haute Garonne (31) : 10 h devant la médiathèque José Cabanis à Toulouse

– L’Hérault (34) : Pezenas plusieurs bibliothécaires rejoignent la grève nationale de la culture devant la bibliothèque de Pezenas.

 – Ille et Vilaine (35) : 14h devant la médiathèque La Bulle à Bain de Bretagne.

  Saint Jaques de la Lande : Médiathèque en grève

 – Isère (38) : Grève dans les bibliothèques de Grenoble

Le préavis de grève : https://sud-ct.org/spip.php?article430

Pour soutenir le mouvement grenoblois et les bibliothécaires suspendu(e)s :

la caisse de grève : https://tinyurl.com/yukvy8fa

la pétition : http://urlr.me/f1xFD

  – Rhône (69) : LYON : Sortez nous de ce mauvais pass ! De 18h à 21h Hôtel de ville opéra, place de la comédie.

Grand rassemblement des bibliothécaires de la région lyonnaise et au delà pour dire Non au Passe Sanitaire en bibliothèque et pour défendre le service public et un accès garanti à toutes et à tous ! nous nous retrouverons pour échanger entre nous et avec le public, venez nombreux ! Soirée avec musique et vin chaud.

  – Tarn (81) : ALBI : dès 12h30 rendez-vous devant la médiathèque Pierre Amalric (pique-nique tiré du sac si le temps le permet.

   -Haute Vienne (87) : LIMOGES : RDV à 16h – Parvis de la BFM

 

Appel du STUCS CNT-SO

Grève et mobilisation le 10 Novembre

dans toute la Culture !

Le Syndicat des Travailleur·euses de la Culture et du Spectacle de la CNT-SO soutient la lutte des bibliothécaires contre l’imposition du Pass sanitaire sur leurs lieux de travail. Afin de faire entendre leurs revendications, un appel à la grève nationale sur l’ensemble des lieux culturels est annoncé pour le 10 novembre.

Depuis maintenant 3 mois l’obligation de présenter son Pass sanitaire dans l’ensemble des lieux culturels fragilise, divise et détourne l’attention des professionnels de la culture comme du public des problèmes de fond qui les empoisonnent, que sont le capitalisme sauvage ainsi que l’autoritarisme tous azimuts d’un gouvernement incompétent.

Le pass sanitaire n’est pas appliqué dans les centres commerciaux mais s’impose sur les lieux culturels. On préférerait contraindre la culture plutôt que le commerce ?

Au-delà de l’exclusion des populations marginalisées, de celles, vaccinées mais qui s’opposent au pass sanitaire et qui subissent parfois la propagande anti vaccin, il nous importe d’affirmer que le pass ne sert à rien sinon à banaliser des outils de contrôle et de collecte de données, diviser et cultiver la confusion au profit d’un État qui papillonne et se vante d’une reprise économique dont le peuple ne profitera pas.

Nous savons très bien que là où le pass sanitaire est imposé, un faux sentiment de sécurité règne et on remarque que les gestes barrières et les masques s’effacent comme si l’épidémie était derrière nous. Pourtant, malgré son efficacité, la vaccination n’empêche pas pleinement la circulation du virus. Cette mesure, bien plus policière que sanitaire, s’accompagne ailleurs de la destruction de l’hôpital public et la suppression des lits d’hôpitaux !

Arrêtons l’hypocrisie, des mesures de sécurisation sanitaire bien plus efficaces peuvent être prises dans les lieux culturels, comme l’installation de purificateurs d’air, et le maintien de gestes barrières !


  • Grève et mobilisation le 10 Novembre dans toute la Culture !

  • Non au pass sanitaire dans les lieux culturels !

  • Levée des brevets, pour une production et une diffusion internationale du vaccin !

  • Soutien aux bibliothécaires en lutte !

  • Hausse des salaires et titularisation des précaires !

Réforme de l’assurance-chômage, Travailleur·euses de la culture et du spectacle : pas de retrait, pas de reprise !

Après plus de deux mois de mobilisation au sein des lieux culturels occupés, le gouvernement et les grandes directions de salles agissent de concert pour asphyxier le mouvement : expulsions, pressions sur divers collectifs locaux et annonces de mesures superficielles. En effet, si les intermittent·es gagnent un sursis de seulement 4 mois avec la prolongation de l’année blanche, l’entrée en vigueur de la réforme de l’assurance chômage au 1er juillet 2021 promet un avenir toujours plus sombre pour l’ensemble des salarié·es qui verront leurs indemnités baisser et parfois disparaître.

Soutien aux occupations des lieux culturels !

Au 27 Mars, 88 lieux de culture s’organisent en assemblée générale et occupent leurs lieux de travail un peu partout en France. C’est un mouvement social inédit dans l’histoire du monde culturel français.

Travailleurs.euses des librairies, organisons-nous !

En librairie, les travailleurs.euses aussi sont essentiel.les ! Rejoignez la section Employé.e.s de Librairie du Syndicat des Travailleurs Unis de la Culture et du Spectacle (S.T.U.C.S) CNT-SO. Faites entendre votre voix aux élections TPE 2021 !

Travailleur·euses du secteur du spectacle et de la culture on s’organise et on revendique !

Cinéma, Théâtre, Cirque, Musée, Spectacle de rue, Danse, Centre culturel, Radio, Photo, Peinture, Sculpture, Galerie, Opéra… C’est nous qui travaillons, c’est nous qui décidons ! Autogestion!

Au festival International de la BD d’Angoulême, comme ailleurs, nous refusons d’être payé·es en visibilité

Le Festival International de la BD d’Angoulême, temps fort de la BD en France, est malheureusement une fois de plus l’occasion d’une mauvaise pratique de non-respect des droits des auteur·ices.

Pour la religion économique, le sacrifice des hôpitaux et chapiteaux d’abord, le bénéfice des capitaux ensuite !

Allez, c’est reparti pour un tour ! L’apparition du virus est a priori la conséquence de la déforestation liée au libéralisme, sa propagation résulte de la marchandisation et du tourisme de masse incités par le capitalisme, et l’ampleur de la catastrophe sanitaire est à imputer aux décennies de décisions gouvernementales de casse des services publics, notamment la suppression d’emplois et de lits à l’hôpital. Ce n’est donc pas à la population et aux personnes d’assumer et de subir l’enfermement, les pertes économiques et l’opprobre de ne pas écouter ou respecter les mesures sanitaires !

Appel du « secteur spectacle » du STUCS CNT-SO

Face à la crise sanitaire que nous traversons, nous avons pu voir que chaque secteur n’est pas affecté de la même manière, et que certains doivent faire face à beaucoup plus de difficulté que d’autres. Notre secteur, celui de la culture et du spectacle est particulièrement impacté par cette crise.