CNT- Solidarité Ouvrière » Syndicalisme » Nettoyage » Suspension de la grève au NH Collection Marseille

Suspension de la grève au NH Collection Marseille


CNT-SO Marseille /23 septembre 2019   

Partager

Les femmes de chambre du NH Collection Marseille ont décidé collectivement de suspendre leur mouvement de grève. Après 167 jours d’une lutte exemplaire, la reprise du travail sera effective sur le site ce lundi 23/09. De nouvelles formes d’action restent envisageable suivant l’évolution de la situation.
Elles tiennent à remercier tous les soutiens, individuels ou d’organisations de tout bord, qui les ont accompagné dans leur action et participé à la caisse de grève.

communique-nhcollection_23sept

Ces 167 jours de combat contre deux multinationales de l’industrie touristique furent éprouvants avec une répression, policière et judiciaire d’une rare intensité, symbole d’une intervention à sens unique de l’ensemble des services de l’État qui ont servi la soupe aux patrons comme jamais...
Pourtant c’est une équipe syndicale debout et toujours soudée qui reprend le travail. Des problématiques administratives individuelles ne permettait pas à tout le monde de rester avec des fiches de paye à 0€ même si les salaires étaient compensés par la solidarité. Gréver quand on est une femme précaire est un acte courageux et nous sommes fier.e.s d’avoir tenu tête à ces exploiteurs !
Nous mettons en garde ELIOR et leurs complices de NH Hotel contre toute tentative de répression à l’encontre des grévistes ! La CNT-SO et les réseaux militants de soutien vont rester vigilants tout comme pour les actions judiciaires en cours à l’encontre des militant.e.s et salarié.e.s du syndicat.

Nous ne nous cachons pas, le mouvement n’aura pas rempli pleinement ses objectifs revendicatifs notamment en terme d’avancée sur les rémunérations.
Paradoxalement, il sera allé au-delà ! Conflit emblématique des luttes actuelles des invisibles de la propreté, il aura contribué à mettre sur la place publique les conditions de travail et de vie des salarié.e.s du secteur. Si le gouvernement s’est emparé du sujet via Marlène Schiappa et envisage des suites législatives, ce n’est certainement pas dû aux syndicats corrompus du secteur qui regardent les luttes sans bouger comme à ELIOR...
Quoi qu’ils en disent, les exploiteurs de NH et d’ELIOR auront payé le prix fort face à la ténacité de nos camarades. Un prix économique bien sûr pour NH qui admettait déjà en juillet les difficultés de l’établissement, des pertes de chantiers et une première condamnation prud’homale pour les voyous d’ELIOR. Surtout leur image est durablement dégradée ! ELIOR aura beau tenter de se racheter avec du mécénat défiscalisé, ils resteront pour le grand public de méprisables négriers des temps modernes...
Au-delà de la situation particulière du NH Marseille, c’est le système d’exploitation de la sous-traitance qui est en train de craquer de toute part. En France et ailleurs en Europe, la résistance des salarié.e.s sous-traité.e.s de l’hôtellerie s’amplifie contre le dumping social. Dans cette optique, la CNT-SO sera début novembre à Bruxelles avec les camarades espagnoles de Las Kellys et d’autres équipes syndicales combatives européennes pour revendiquer l’adoption d’une loi contre la sous-traitance. Le combat continue !


PS :

CNT-SO