Travailler chez NOZ est un vrai cauchemar : regroupons-nous syndicalement avec la CNT-SO !

Face aux conditions de travail, aux atteintes à nos droits et au mépris de la direction, nous appelons les travailleurs et travailleuses de la chaîne de magasins NOZ à rejoindre la CNT-SO !

Tract à télécharger (pdf) :

cnt_so_noz_fevrier_2022

…………………………….

Chez NOZ, la brutalisation et le mépris des salarié-es est un système

À maintes reprises, la presse a relayé les même témoignages sur NOZ : harcèlement, non respect des lois, entrave à la liberté syndicale…

Dernier article paru, le 27 janvier 2022, dans le « Journal des sables » (Les Sables d’Olonne) avec le décryptage de la CNT-SO sur les méthodes de l’entreprise.

A cela, nous pouvons ajouter les témoignages de salariés.

Mais qu’attendre d’autre d’une entreprise dont le patron Rémy Adrion se vante de «n’avoir eu aucun conflit en trente ans» et déclare «Moi, les gens qui regardent leur montre pour rentrer à l’heure, qui rechignent à bosser un peu plus tard pour que le boulot soit fait, ça ne m’intéresse pas.»
 Nous savons que l’organisation de la société Noz et son mode de management nuisent aux conditions de travail comme à la santé des salarié-es et qu’il est difficile de se défendre ou de créer un syndicat. Mais ce n’est pas une fatalité !

Depuis 2020, la CNT-SO mène une campagne de syndicalisation chez NOZ, accompagne des salarié-es dans la défense aux Prud’hommes et agit syndicalement contre l’impunité de la direction (Voir par exemple l’action au magasin de Creuzier-le-Vieux dans l’Allier).

Si toi aussi tu travailles chez Noz et que tu souhaites te défendre et t’organiser avec tes collègues de travail, contactes nous (cliquez ici).

Non à l’UBERisation des emplois !

Pour contourner les droit sociaux et du travail, la direction cherche à imposer partout le principe de la « co-gérance » au lieu des CDI. Avec ce système, les travailleur-euses se retrouvent sans droits et encore plus sous pression ! La CNT-SO appelle à refuser la co-gérance : si vous avez un contrat de travail, on ne peut pas l’imposer. En cas de problème, contactez le syndicat.


UNION, ACTION, AUTOGESTION !