Education : les personnels dans l’action au côté des lycéen-ne-s !

Depuis plus d’une semaine, les lycéens, avec les modes d’expression qui sont les leurs, bloquent leur établissement, organisent des rassemblements, partent en manifestations et se réunissent en AG pour débattre de leur avenir incertain et construire leur mobilisation contre les lois Blanquer. C’est maintenant aux personnels de l’Éducation d’entrer dans la danse !

Marseille, enseignant-e-s et lycéen-ne-s ensemble dans la rue contre la politique Macron – Blanquer !

La CNT-SO Éducation/Recherche 13, appelle l’ensemble des travailleurs-euses de l’éducation à rejoindre le mouvement lycéen en se mettant en grève le jeudi 6 décembre. RDV à 11h devant la fac St-Charles.

Élections à l’Université de Montpellier : le SCUM devient la deuxième organisation étudiante en Faculté des Sciences !

Jeudi 22 novembre se déroulaient les élections étudiantes de l’Université de Montpellier (UM). Nous avons présenté à cette occasion, pour le secteur « Sciences et Techniques » de la Commission Formation et Vie Universitaire (CFVU), une liste intitulée « Donuts ! Les étudiants indépendants et combatifs ».

Élections universitaires à Paul Valéry (Montpellier 3) : Patrick Gilli humilié, le SCUM renforcé, les mobilisations étudiantes légitimées

Les 13 et 14 novembre se déroulaient les élections des représentants étudiants des conseils centraux de l’Université Paul-Valéry Montpellier 3. Ce scrutin se déroulait dans un contexte de généralisation de la sélection sociale en Licence et Master.

Évaluations CP-CE1, des méthodes rétrogrades au détriment des élèves !

Les évaluations (non obligatoires) de CP-CE1 ont mis les élèves en situation d’échec dès le début de l’année et ont fait passer les professeurs pour de simples exécutants pour servir avant tout la politique éducative de Blanquer.

École Blanquer, pas de vagues, de l’air !

La fédération de l’éducation de la CNT-SO tient à souligner sa vive émotion suite à l’incident survenu la semaine dernière dans le lycée Edouard-Branly de Branly. Elle tient également à soutenir la collègue ayant subi ces menaces et souhaite également soutenir l’ensemble des enseignant-e-s qui souffrent au quotidien.
Pour une organisation syndicale il nous paraît fondamental de montrer notre solidarité à l’ensemble des personnels de l’éducation, cette solidarité doit permettre à tous-tes de sortir de l’isolement. Car l’école va mal.
Oui, l’école va mal depuis des années. L’école va mal depuis qu’on l’oblige à se serrer la ceinture de cure d’austérité en cure d’austérité (nous continuons à payer la crise de capitalisme de 2008). L’école va mal lorsqu’on lui soustrait les moyens qui lui permettent de fonctionner correctement, en particulier pour les populations les plus fragiles et les plus pauvres. L’école va mal car elle ne permet pas de corriger les inégalités sociales, elle les aggrave parfois, et les responsables se contentent de verser des larmes de crocodile une fois par an au moment de la publication des résultats PISA.
L’école va mal parce que la société va mal. Non Monsieur le Ministre, vos coups de menton ne permettront pas à l’école d’aller mieux. Récupérer ce fait divers odieux pour nous resservir votre arsenal répressif dont les personnels ne veulent pas, nous rappelle quelque chose. C’est du Sarkozy réchauffé et cela ne nous surprend pas. A l’époque où il était président et qu’il proposait, comme vous le faites de placer des flics dans les établissements scolaires, vous supprimiez déjà des poste par milliers.

Les solutions pour changer l’école existent, Ce sont celles que nous proposons depuis des années. Nous n’avons que faire de vos pseudos sanctuarisations, judiciarisations, pénalisations cela ne sert à rien d’autre qu’ajouter de la tension. Nous continuerons à faire entendre nos idées pour une école égalitaire, démocratique et inclusive. Nous continuerons à nous faire entendre par nos luttes et nos grèves qui sont nos outils habituels, plus utiles qu’un hashtag ambigu et qui peut donner à penser que le cœur du problème serait l’élève !

Ensemble luttons donc pour
– une vraie politique de recrutement et de formation des personnels d’éducation
– une véritable reconstruction de l’éducation prioritaire et la réintégration immédiate des lycées qui en faisaient partie il y a deux ans
– une école égalitaire et démocratique qui permet à tous-tes de trouver son chemin dans la société.

Lycées professionnels : tous et toutes en grève le 27/09 !

Le ministre de l’Éducation Nationale, J.M Blanquer veut « revaloriser » la voie pro, et ses projets sont autant d’attaques contre les statuts, les conditions de travail des personnels. Les autres grands perdants seront les élèves si on ne construit pas dès maintenant la mobilisation qui fera reculer le gouvernement !

Université : la compensation des notes et les secondes évaluations attaquées : un « arrêté licence » qui fabrique davantage d’échec.

Le 9 juillet, le CNESER (Conseil National de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche) examinera le projet d’arrêté Licence, dont la dernière version date du 02 juillet.

Exclusions, mensonges et vidéos : répression anti-syndicale à l’université Paul Valéry (Montpellier).

Depuis septembre notre association syndicale étudiante est victime de répression au sein de l’université Paul Valéry – Montpellier 3.

Attaque contre l’École : au tour de l’enseignement professionnel de morfler !

Le ministre de l’Éducation Nationale, J.M Blanquer a présenté, lundi 28/05, un projet de réforme des lycées professionnels, dans la droite ligne des réformes précédentes (baccalauréat, accès à l’enseignement supérieur) qui pour nous sera loin de l’objectif officiellement affiché de revalorisation de la voie pro, bien au contraire !